dimanche 10 février 2008

...et toujours là nos amis luxembourgeois OGBL/LCGB

Ndlr: nos amis Luxembourgeois sont venus aussi nous soutenir au meeting du 9 février, comme ils ont été à nos côtés depuis la 1ère heure. Ce message de solidarité nous a été envoyé le 8/02. Nous n'avons pas pu le publier avant. Qu'ils nous en excuse car de toute façon cela n'enlève rien à nos amitiés partagées. Merci à eux pour leur soutien.

Edouard Martin
CFDT

Co : EMF
Luxembourg, le 08 février 2008



Chers collègues,

Objet : Les syndicats luxembourgeois sont solidaires avec les salariés de Gandrange

Depuis l’annonce de cette nouvelle restructuration coûteuse sur le plan humain pour la sidérurgie de la région, en l’occurrence pour le site de Gandrange, les syndicats luxembourgeois suivent les événements avec beaucoup d’attention.

L’ « OGB-L / LCGB Sidérurgie A.s.b.l. » est solidaire avec les salariés d’Arcelor Mittal Gandrange qui se retrouvent face au scénario de la restructuration de leur outil de travail entraînant la suppression de 600 emplois sur le site ainsi que la disparition de nombreux autres emplois liés au site par la sous-traitance.

Les syndicats luxembourgeois OGB-L et LCGB ont également participé avec une grande délégation à la manifestation des salariés d’Arcelor Mittal Gandrange devant le siège d’Arcelor Mittal à Luxembourg le 24 janvier 2008.





David BÜCHEL
Chargé de mission

6 commentaires:

RR a dit…

ET nos collègues allemands, que font ils ?
C'est avec tristesse que je constate le silence de nos collègues syndicalistes d'IG Metall.
Nombre de messages de soutien nous sont parvenus des syndicalistes européens, de Luxembourg, de Belgique, d'Espagne, de République Tchèque, de Pologne ... Certains se sont mêmes déplacés au Luxembourg et à Gandrange pour soutenir l'action des salariés.
Mais rien de nos collègues allemands !
Les choix faits par Mittal entre Gandrange, Duisbourg, Rurorht et Hambourg, y sont sûrement pour beaucoup ! Mais les contacts cordiaux entretenus depuis 1999 lors du rachat de Gandrange par Ispat (L.Mittal) auraient mérités un petit message de soutien !

Ensemble pour Gandrange a dit…

Allez faire, de temps en temps, un tour sur le blog de nos amis de l'OGB-L de Bettembourg, ils relatent régulièrement les faits et sont présents, pratiquement, à toutes nos manifestations en soutien à notre lutte.
Merci à eux.
Jacky

gérard aciériste a dit…

J'ai participé au rassemblement du 9 février et j'ai malheureusement pu constater qu'il n'y avait que peu de salariés une centaine tout au plus. Par contre j'avait vraiment l'impression d'assister à la fête du chiffon rouge ou tout était en place pour engranger du fric et des adhérents à la CGT. On voit bien que l'intérêt premier n'est pas pour eux les salariés, mais leur organanisation avant tout et leur discour était lamentable même dans le patos. Heureusement que les deux autres discours étaient d'un autre niveau sinon j'aurais regrété d'être venu!

l'acieriste a dit…

Mais rien de nos collègues allemands !
Les choix faits par Mittal entre Gandrange, Duisbourg, Rurorht et Hambourg, y sont sûrement pour beaucoup !

on ne se tire pas une balle dans le pied volontairement!!!

LIMAILLE a dit…

Pas d'accord avec Pierre pour son commentaire du 8 février.
C'est probablement un ancien et il ne l'a pas connu. Je le rassure car contrairement à ce qu'il pense le Grenaut est bien "couillus". Il fallait l'être pour résister aux pressions du Club Mittal.
Sous son règne il à réussi:
-à rassembler le personnel sur un projet industriel
-à améliorer et faire marcher les outils
-à retrouver la confiance du personnel,en négociant (avec la Cfdt qui en était le moteur) un programme de remise à niveau des salaires (bien à la traine par rapport à ceux de nos voisins sidérurgistes)
- à rétablir nos finances puisqu'au moment ou il à été écarté nous dégagions des bénéfices
Depuis qu'il à été remercié, la nouvelle Direction, a laisser l'entreprise à la dérive, le pillage c'est installé : plus de service Achats, plus de service comptabilité, un service du personnel fantoche, et bientôt plus de service informatique. Un carnet de commandes de plus en plus réduit, les clients les plus rentables attribués à d'autres usines Mittal.Et le roi de la finance qui nous dirige nous enfonce avec un déficit de plus de 30M€. Incompétent pour faire tourner une boite mais pour la précipité dans la faillite alors la chapeau!

Anonyme a dit…

faut croire que le pére laupretre y est pour quelque chose ,ZUT!!! je n ai pas tapé son nom en majuscule ,tant pis c'est un minuce qu'il tombe lui aussi . bon a rien