lundi 11 février 2008

Dis-moi d'où tu viens et je te dirai qui tu es...

Depuis le meeting de samedi des commentaires surprenants arrivent sur ce blog. Il est donc temps de rappeler des faits et non pas des impressions.



1) si des distensions existent ce n'est certainement pas du fait de toutes les organisations syndicales. Petit rappel : le 16 janvier, lors de l'annonce de fermeture de l'aciérie et du TAB, l'intersyndicale se réunit et décide à l'unanimité d'orienter une stratégie industrielle autour du maintien de Gandrange dans ArcelorMittal. Ceci est facilement vérifiable il suffit de lire les premiers tracts. Pour ceux qui étaient présents à l'AG du 17 janvier, chacun a pu remarquer le "show" fait autour de Grenaut où certains l'ont autodésigné Président d'un Comité décidé par un seul syndicat. Comment appelle-t-on cela ? Ce n'est pas forcer la main aux autres ? Et les questions de la salle ? Elles n'étaient pas orientées ? L'unité syndicale, dont certains en avaient plein la bouche, qui l'a cassée ? Qui a décidé de travailler de son côté sur l'idée d'un repreneur sans en parler aux autres ? Pourquoi un tel changement d'orientation ? Qui a dit dans la presse qu'ils travaillaient de leur côté avec Sécafi et la Commission économique du CESR (Conseil Economique et Social Régional), ce qui est faux, en plus ? Qui ? Qui a semé le doute dans la tête des élus en leur envoyant un courrier demandant des fonds au nom du Codeg ? Qui ? Certainement pas la CFE/CGC ni la CFDT.

La stratégie arrêtée le 16/01 est la même que celle défendue par ces 2 syndicats. Eux, ils n'ont pas changé de fusil d'épaule en cours de route et encore moins dans le dos de la CGT. La vérité c'est que ces derniers veulent bien d'une unité syndicale mais à la seule condition que tout le monde se plie à leurs exigences et qu'ils soient les seuls à tout diriger. Et bien, ce n'est pas demain la veille que cela se produira, les choix se prennent ensemble et personne n'imposera son diktat à qui que soit.


2°) certaines et certains veulent personnaliser dans les reproches faits à l'intersyndicale. Non, M. Martin ne travaille pas à Gandrange (on voit bien qui se cache derrière ces reproches) mais il est lui aussi sidérurgiste, il est représentant CFDT au Comité Européen d'ArcelorMittal (donc même Groupe que les copains de Gandrange), première instance qui a reçu l'information de fermeture et dans laquelle M. Martin a très vigoureusement réagi contre le projet de la Direction. Tous ne peuvent pas dire la même chose. S'il a pu défendre le dossier Gandrange c'est tout simplement parce qu'il connaît parfaitement le dossier de cette usine, et pas seulement depuis le 16 janvier. Car, pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, à la CFDT il y a un travail collectif entre toutes les entreprises. Ce n'est pas le chacun pour soi. Cela s'appelle la solidarité car dans les instances européennes les représentants défendent (ou plutôt devraient défendre) les intérêts de tous les salariés du Groupe. Mais, puisque certain(e)s sont apparemment gêné(e)s (celles et ceux de la CGT de toute évidence) par la présence de M. Martin dans ce combat (au lieu de s'en féliciter) le collectif "ensemble pour Gandrange" est au regret d'annoncer que les uns, les autres n'ont pas fini de le voir car il est dûment mandaté par ses instances et par les adhérents CFDT de Gandrange pour continuer la lutte. Alors, évidemment après les menaces verbales voici les invectives via le net. La suite, c'est pour quand ? Vive la Démocratie et le Respect de l'autre !



3°) lorsqu'il est fait allusion aux déclarations "syndicales" de Nicolas Sarkozy c'est évidemment du second degré (on n'apprend pas çà dans les écoles?). Cela soulignait surtout que le Président ne pouvait pas être crédible avec de tels propos. Il est venu dire aux salariés de Gandrange ce qu'ils avaient envie d'entendre. D'ailleurs, petite remarque en passant, cela a été dit également par un collègue de la CGT (voir communiqué AFP). D'autant, que tout de suite derrière 3 questions de fond étaient posées et qui restent toujours sans réponse. Les caisses sont vides oui ou non ? L'Etat peut-il le faire ? Et si oui, est-ce normal lorsque l'on connaît les bénéfices records de Mittal (8 Milliards) ?



4°) les déclarations CFDT et CGC apparaissent sur ce blog pour une raison toute simple : ces 2 syndicats les ont données pour publication. La CGT ? Elle n'a rien envoyé sur ce thème comme depuis le départ. Pourtant, sur ce blog tous les tracts de l'intersyndicale sont affichés.



5°) l'omniprésence de M. Martin dans les médias, apparemment ça gêne. Qui est assez crédule pour croire que l'on peut imposer aux journalistes une idée et encore moins une personne ? Sans commentaire.


) "le discours de la CFDT a été trop long et les salariés de Gandrange trop patients" tel est l'autre reproche d'une enseignante. L'intersyndicale s'est mise d'accord sur un temps de parole chacun de 15 mn maximum. Le temps pris par la CFDT a été de 12 mn (montre en main). Jamais le record de 43 mn pris par la CGT lors de l'AG du 17/01 ne sera battu alors que, là aussi, les syndicats étaient d'accord pour 15 mn maxi.

Cette enseignante a bien raison, les Gandrange sont bien patients... et ce, depuis très longtemps.

En conclusion c'est vrai que tout çà est bien triste. Mais, çà l'est d'autant plus quand ceux qui sont à l'origine de cette divergence cherchent à se faire passer pour des victimes. Là, faut pas pousser.



Note de la rédaction

Le poids des mots, le choc des photos. Il avait été décidé en intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC que l'animateur du meeting serait un camarade de la CGT et que celui-ci se démarquerait en portant l'ensemble des 3 badges de chacune des organisations syndicales.

Cherchez l'erreur !

15 commentaires:

FELIX a dit…

l'erreur ? LORSQUE UN MILITANT A REJOINT LE GROUPE DE LA CFDT QUI VENEZ VERS LE PORTIER OUEST,C'EST BIEN LES MILITANTS cfdt AVEC LEUR DRAPEAUX QUI L'ONT EMPECHER DE VENIR AVEC EUX .lUI AVAIT LES AUTOCOLLANT DES SYNDICAT PRESENT
chercher l'erreur????
Ne jouons pas au jeu de qui qui a dit quoi je vous demande de vous arréter avec toutça restons unis merci pour tous.

felix a dit…

expliquez moi pourquoi,lorsqu'un militant ayant les badges de tous les syndicats est venu vers votre groupe lors de votre arrivée,on l'a priez de dégager avec son drapeau cgt,heureusement que parmi vos militants certains connaissent la solidaritée ouvrière
bon ne jouons plus avec cela restons unis nous vous le demandons a TOUS....MERCI pas de censure

Anonyme a dit…

pour Felix, les idioties sont valables des deux côtés... mais lis bien le discours des syndicats et regarde bien qui appelle à rester unis ? Juge les choses avec objectivité

Anonyme a dit…

C'est bien! continuez à vous battre entre syndicats, la direction adore! Diviser pour mieux régner telle est leurs devise quand vous comprendrerai ou se trouve le véritable ennemi, vous aurez tout compris et on pourra avancer. Tout simplement ridicule, je respecte beaucoup la CFDT donc essayer de ne pas nous décevoir en rentrant dans de tel registre.

Signé: Un acieriste non syndiquait mais déterminé.Equipe B du four électrique (les 1ers à avoir commencé la lutte la veille du CE à 22h)

Anonyme a dit…

Oh la la les passions s'échauffent!
C'est toujours comme ça! je suis un technicien de la boite et on ne pourra pas me faire le reproche de ne pas connaître la situation. L'expérience du passé a souvent montré que les alliances de type intersyndicale avec la CGT de Gandrange n'allaient pas bien loin, et n'étaient qu'une façade, même en 84 où la lutte a duré plusieurs mois.
L'important, et il faut l'accepter, il y a maintenant 3 organisations syndicales, dont 2 qui travaillent ensemble et une qui fait cavalier seul, l'important est que malgré les divisions (il y en a toujours eues), il y ait une volonté commune de sortir la boutique du pétrin où Mittal l'a mise.
Donc inutile de parler d'unité, c'est du pipeau, et ce n'est pas ceux qui en parlent le plus qui pratiquent.
Ce qu'il faut, c'est que les salariés de Gandrange, avec leurs organisations syndicales, unies ou pas, luttent ensemble avec un objectif commun défini ensemble lors de l'assemblée générale, et qu'il n'y ait pas de tentatives de récupérations avec je ne sais quel comité bidon de défense de Gandrange.
Inutile de s'envoyer par blog interposé des noms d'oiseaux à travers la figure, l'anonymat d'internet facilite formidablement ce type de dialogue, voila pourquoi la plupart des blogs "politiques" ou "syndicaux" sont modérés. Je suis allé voir sur le blog de nos camarades CGT de Gandrange, la censure existe également, tout ne passe pas et c'est normal.

En conclusion, luttons ensemble avec comme objectif final de s'en tirer le mieux possible pour conserver le site et ses emplois avec des actions communes, même si elles ne sont pas unitaires.

A l'instant d'envoyer ce message, j'ai le choix
- soit de rester anonyme
- soit de prendre un pseudo, tout aussi anonyme.
- soit de le signer de mon vrai nom.
Par respect pour les salariés de Gandrange qui me connaissent, je vais opter pour ce dernier choix.
Jacky BERNARD
ancien secrétaire du CE
ancien président du comité européen Ispat

Anonyme a dit…

moi je suis sure que toutes ces discordes sont voulues par la direction qui tire les ficelles dans le but d'aboutir nulle part,les syndicats sont divisés et quand ceux-ci le sont ,les ouvriers avec!!!!!.
De multiples disputes et prises de tétes se forment au niveau des travailleurs du sites et tous ça a causes de syndicats qui croient jouer dans la cour d'une ecole !!!
reveillez vous bordel ,y en a marre de subir tous ça au jour le jour.
j'ètais fier le 16 janvier quand j'ai vu la creation de l'intersyndicale ,j'en ai honte aujourdui oui HONTE,de devoir justifier à mes voisins ,collegues ,familles pourquoi une telle FISSURE comme l'as ecrit le republicain lorrain dernierement .
bref la direction et MITTAL se tape sur le ventre en voyant tous ça .
j'etais à toutes les manif jusqu à prèsent... soyai sure qu à partir d aujourdui je ne compterai que sur moi méme et n'assisterai plus à aucun rassemblement que ce soit,et croyai moi, bien d'autre prennent cette voie malheureusement(on ne prend pas l autoroute avec un pneu crevé et les autres en bonne états les 4 doivent etre accordés et tourné à la méme allure).

salut un acieriste CC

MARCEL de l'aciérie a dit…

Bravo Edouard, ta présence à nos côté est légitime. Tout le reste n'est que jalousie, car la CGT n'a personne qui puisse être aussi rassembleur. Ils se sont coupés de toutes leurs instances depuis le début tellement ils se croyaient forts les copains de gandrange. Heureusement que cela n'a pas été le cas pour les autres organisations syndicales qui ont préféré jouer avec tous les leviers pour agir. Ils ne se sont pas regarder le nombril eux!!!

Le Couleur a dit…

Maintenant ça suffit, il faut nous débarrasser de l'Abominable Ulk. Il est venu coincer la bulle à l'acièrie de Gandrange sous le prétexte de nouis aider, auréolé d'une sois disante réussite de remise en état d'une usine de l'Est européen (on demande à voir)Depuis un an qu'il est là rien ne s'est amélioré. Bien au contraire. Mais ce qui est sur, c'estque lui aussi participe au pillage de nos installations. Allez ouste à la niche chez ton mémaitre.

Anonyme a dit…

Encore une fois Jacky tu m'as censuré, mais sache que je n'en démors pas j'ai plein de solutions pour Gandrange!!! ET KIKI d'Amnéville tiens toujours ses promesses!

Anonyme a dit…

Censure ???

Il faut etre honnete avec ce blog, il ne pratique pas de censure et laisse tout le monde s'exprimer, en éliminant mais c'est normal les textes qui sont injurieux et dépassant certaines limites néanmoins. Essayer de faire la meme chose sur le blog de la CGT !!! Meme des textes "normaux", j'ai essayé 5 fois, sont censurés s'ils ne suivent pas la ligne du parti.....certains ne supportent ni la vérité ni les discours contradictoires. Ils sont sur leur petit nuage rouge, n'écoutent que leur propre discours et sont complètement fermés à toute opinion contraire à la leur. Alors les Xavier, Jacky...et consors ecoutez un peu la base, votre base et vous entendrez qu'une grande majorité ne veut pas d'une solution hors ArcelorMittal ou vous faut il un référendum pour prendre une raclée par vote interposé ??

Un syndiqué ni rouge ni rose.

Yoyo a dit…

J’ai quitté SACILOR en 1976, avant le commencement de la grande lessive…
J’étais militant syndical et, à l’époque, CGT, CFDT, FO et autres, c’était pas obligatoirement le grand amour ! Pourtant les militants pas trop bornés se retrouvaient sur le terrain dans des luttes communes : augmentations de salaire, conditions de travail, conventions collectives…c’est vrai que l’avenir des sidérurgistes semblait encore sans nuages, même si des prémisses laissaient supposer que…
Aujourd’hui il s’agit de tout autre chose. A vrai dire, ça a commencé dans les années que j’évoque ci-dessus et ça continue. Il s’agit de la survie de familles entières mises sur la touche sans émotion aucune par la finance internationale. Que vont devenir les « déplacés », les licenciés (si c’est pas maintenant ce sera plus tard, mais licenciements il y aura), les enfants de ceux-là mêmes qu’on prive de travail ?
C’est de ce devenir là que les organisations syndicales doivent se préoccuper même si les réponses sont une grande nébuleuse. Parce qu’elles savent que Mittal mènera à terme ses décisions et d’autres bientôt. Elles savent que dans ce contexte d’économie de marché la priorité n’est pas « l’outil humain de travail »…depuis le temps qu’on a des exemples concrets sous les yeux !

Alors ma peine est grande de voir, dans de tels moments, des syndicats ne songer qu’à jouer leur carte perso…L’Intersyndicale de Gandrange ne rassemble pas tous les syndicats, notamment les syndicats ouvriers.
Jacky BERNARD dit : « il y a maintenant 3 organisations syndicales, dont 2 qui travaillent ensemble et une qui fait cavalier seul, l'important est que malgré les divisions (il y en a toujours eues), il y ait une volonté commune de sortir la boutique du pétrin où Mittal l'a mise. » et « Ce qu'il faut, c'est que les salariés de Gandrange, avec leurs organisations syndicales, unies ou pas, luttent ensemble avec un objectif commun défini ensemble lors de l'assemblée générale, et qu'il n'y ait pas de tentatives de récupérations (…) ». Je crains que ça ne reste qu’un vœux pieux…J’ai toujours du mal à admettre que, malgré leurs divergences, des organisations qui prétendent défendre les « petits » contre les « gros », ne soient pas fichues de se mettre d’accord sur des lignes de lutte communes ! Ça ne semble pas si compliqué ! Dans les ateliers, dans les bureaux, les ouvriers et les employés trouvent les mêmes mots pour définir leur détresse ! Alors ?

Anonyme a dit : « moi je suis sure que toutes ces discordes sont voulues par la direction qui tire les ficelles dans le but d'aboutir nulle part,les syndicats sont divisés et quand ceux-ci le sont ,les ouvriers avec!!!!!. » et « Diviser pour mieux régner telle est leurs devise quand vous comprendrerai ou se trouve le véritable ennemi, vous aurez tout compris et on pourra avancer. ». La direction, les actionnaires, véritables maîtres du jeu, n'ont même pas besoin de tirer les ficelles ! Ils sont les spectateurs privilégiés d’une tragédie dont ils sont les auteurs et dont ils ont confié la mise en scène aux interprètes eux-mêmes…c’est tellement plus jouissif de voir les acteurs mettre en scène leur propre perte ! Avez-vous repéré des dissensions entre les patrons du Cacarante ? Jamais…

Après plus de trente ans d’absence j’ai la chair de poule lorsqu’on évoque la sidérurgie devant moi…des visages familiers me reviennent en mémoire, la grande confrérie des « prolos » ressurgit du passé….Fantômes? Fantasmes ?

Courage...

Anonyme a dit…

YOYO, je t'ai reconnu, tu me diras, c'est facile avec ton pseudo, du moins pour les anciens, çà me fait chaud au coeur de te lire, même si c'est dans de telles circonstances. Bises à toi en souvenir de M.F et du gros train, j'espère que Jean-Paul, Pierrot et les autres auront pu te lire aussi. A bientôt si ce commentaire passe la censure! T'énerves pas l'administrateur du blog, je plaisante! signé : Pierre

Anonyme a dit…

La cgt veux imposer un contre projet qui ne convient pas aux ouvriers car nous nous voulons rester dans le groupe mittal, il faudrais peut etre ce soucier de se que veulent les salariers, et vous ? aller vous demander aux salariers ce qu'ils veulent ?

Yoyo a dit…

Salut Pierre...mais des pierres, j'en ai plein mon jardin!
Peux-tu préciser?
Utilise l'adresse e-mail du profil pour ne pas encombrer le forum...
Merci à toi.

Anonyme a dit…

Après le rassemblement du 9/02/08 la CGT a fait paraître (le 11/02/08) un communiqué assassin à l'encontre du Républicain Lorrain et de France 3, la conclusion en est la suivante "Nous avons décidé de nous éloigné à tout jamais d'une presse qui a perdu le sens de l'honneur".
J'ai cru rêver le 15 au soir lorsque j'ai vu un des leader de la CGT locale J.M. donner une interview sur FR3 concernant la manif. des "Miko".
Vous (CGT) qui traitez de malhonnête tous ceux qui ne pensent pas comme vous, essayez d'appliquer d'abord vos propres décisions!!!!
Je me suis permis d'écrire sur ce blog, car sur celui de la CGT tout est censuré.

Janjo de l'aciérie